Académie de La Dombes

Blason de l'Académie de la Dombes

Vous êtes ici : Page d'accueil > La Dombes > Tourisme > Les Hauts lieux du Tourisme

L'Académie de la Dombes

Les Hauts lieux du Tourisme en Dombes

Même si chaque commune de la Dombes présente un attrait certain et mérite une "découverte – flânerie", il est des lieux et des sites incontournables que nous recommandons particulièrement :

Pérouges : Au sud-ouest de la Dombes, à 36 km de Lyon
Cité médiévale joliment restaurée, sauvée au début du XXème siècle par l’action conjointe de Anthelme Thibaut, enfant du pays, professeur et journaliste et d’Edouard Herriot, homme politique et écrivain, président du conseil et maire de Lyon de 1905 à 1957.

Dans ce village circulaire, chargé d’histoire, iI faut tranquillement déambuler en empruntant les petites rues piétonnes, vides de toutes atteintes par les technologies modernes, visiter aussi le musée du Vieux Pérouges et ne pas hésiter à déguster la fameuse galette remise à l’honneur par la famille Thibaut en son Ostellerie.

Châtillon-sur-Chalaronne : au centre de la Dombes à 25 km de Bourg-en-Bresse. Avec son slogan "Châtillon les fleurs, Châtillon coup de cœur", cette petite ville annonce la couleur, osons nous dire ! Avec ses 4 fleurs au classement des villages fleuris et ce depuis des lustres, Châtillon, dès le printemps, "met son rouge à lèvres, saupoudre de carmin ses vieilles pierres, souligne de rimel les arches de ses ponts, se grise de couleurs, s’enivre des parfums. Le moindre recoin s’habille de joie. Des taches de lumière et de feu jaillissent sur les façades. Les fleurs en flots ondulants ourlés de bonheur inandent la cité, Châtillon n’est plus qu’un prestigieux bouquet dans lequel, souverain, règne l’hortensia (*).
Châtillon, c’est aussi un voyage dans l’histoire avec la visite des restes de son château médiéval et des anciens remparts, de ses halles monumentales datant de..., de son église Saint-André, de son ancien hospice qui abrita un temps Vincent Depaul et de sa vielle apothicairerie.
Châtillon, c’est aussi le rendez-vous des passionnés de chevaux et amateurs de courses hippiques sur son vénérable champ de courses, aujourd’hui bien rénové et modernisé.
(illustrations)
(*) Philibert Commerson (1727 –1773) célèbre botaniste, natif de Châtillon, membre de l’expédition au tour du monde de Bougainvillié en 1766, introduisit en Europe une fleur ornementale qu’il baptisa "hortensia"

Trévoux : à l’ouest de la Dombes en bord de Saône à 30 km de Lyon
Ancienne capitale de la Principauté de Dombes, Trévoux qui s’étage sur les pentes de la côtière de Saône s’honore d’une histoire prestigieuse et sait en faire profiter ses visiteurs. Ceux-ci peuvent contempler les harmonieuses courbes de la calme rivière depuis la place de la terrasse, admirer le palais du Parlement et sa salle d’audience décorée par Sevin, peintre de Cour au XVIIème siècle avec les portraits du Duc du Maine par Rigaud et des Parlementaires qui ont jadis siégé en ce lieu, rendre visite à l’apothicairerie, gravir les degrés de la tour octogonale du château médiéval ou plus simplement, dans le cœur ancien de la cité et au détour de ses rues pentues, reconnaître la tour de l’Arsenal, dite Tour de l’Horloge, les remparts, les maisons moyenâgeuses aux fenêtres à meneaux, l’hôtel de la famille des Thoire et Villars ainsi que les nobles demeures patriciennes des Magistrats du Parlement.
Trévoux s’enorgueillit de son riche passé, de son ancienne renommée due à son imprimerie, laquelle au siècle des Lumières faisait connaître à l’Europe entière son "Journal de Trévoux" et son Dictionnaire, de son industrie prospère de tireurs d’or, de ses orfèvres et de sa propre monnaie, toujours recherchée par les numismates.
(illustrations)

Ars et son curé : à l’ouest de la Dombes, à 8 km de Villefranche-sur-Saône
Ars-sur-Formans est surtout connu par son célèbre curé, Saint Jean-Marie Vianney, le saint vénéré des prêtres catholiques du monde entier, qui fait venir chaque année près de 500 000 pèlerins et touristes.
A la messe du 4 aoüt, fête de Jean-Marie Vianney, ce n’est pas moins de 2 500 fidèles qui assistent à une poignante messe dans la crypte de l’église souterraine ND de la Miséricorde, alors que 5 000 visiteurs parcourent les rues du petit village les 3 et 4 août pour entrer dans le modeste logis du saint homme, gardé en l’état, mais aussi pour se recueillir devant le corps du Saint Curé, visible dans la châsse située dans une chapelle de la Basilique.
Le Sanctuaire d’Ars propose une rencontre virtuelle sur son site www.arsnet.org et sur le site www.villes-sanctuaires.com

Thoissey : à l’ouest de la Dombes en bord de Saône. Coquette cité chargée d’histoire, lovée autour de sa place commerçante, Thoissey offre à ses visiteurs une apothicairerie remarquable, un parc reposant, les "échudes" de la Chalaronne dans sa traversée du village, une allée du port imposante, dite "la levée du port", avec ses platanes deux fois centenaires et un camping 4 étoiles avec piscine chauffée, en bordure de la rivière.

Thoissey était, après Trévoux, la plus grande et la plus peuplée des villes de Dombes. Elle était le siège de l’une des 12 châtellenie de la Principauté de Dombes, possédait en 1310 son château et était ceinte de murailles. Réputée par la valeur de l’enseignement qui y était dispensé, Thoissey obtint en 1621 une rente de Marie de Bourbon pour l’entretien d’un maître d’école. Quelques décennies plus tard, cette école devint un collège sous la haute protection de la Grande Mademoiselle qui tenta, sans succès, de faire transformer cet établissement en université.

Thoissey est la patrie du général Marchand, héros de Fachoda dont on peut voir la statue dans le parc municipal.

Montluel : au sud-est de la Dombes. Pittoresque cité de la Dombes, Montluel, souvent pillée, jamais détruite, a conservé une grande part du patrimoine architectural légué par l’histoire, malgré les destructions ordonnées pour satisfaire à la modernité. Grâce au Comité du Vieux Montluel, regroupant les bonnes volontés dont l’Académicien de Dombes Paul Perceveaux, cheville ouvrière du mouvement pour le maintenir et le sauvetage de ce qui a pu l’être. Saint Barthélemy, la vénérable chapelle a été consolidée. Il en reste un chœur gothique, un lourd clocher roman auquel s’adosse une tour semi-circulaire. La collégiale Notre Dame des Marais a retrouvé une grande partie de son lustre d’antan. Les tours de la Promenade des Tilleuls dont celle de l’ancienne prison, les façades de la Grande Rue, l’Hötel Condé, l’ancien Hôpital et son exceptionnelle Apothicairerie du XVIIIème siècle, les vieilles ruelles, les passages sous voûte, les quais de la Sereine, le promenoir des Augustins, sont autant de stations lors d’une visite de Montluel.

La Route de la Dombes, précédemment appelée Route des Etangs, lorsqu’elle comportait deux circuits côtoyant la seule zone des étangs dombistes, s’est enrichie d’un troisième parcours dont le tracé depuis Châtillon-sur-Chalaronne nous amène à Thoissey au bord de la Saône.

A parcourir tranquillement à bicyclette ou en voiture, les deux circuits en direction des étangs comptent 110 km pour celui du nord et 105 pour celui du sud alors que le troisième se déroule sur 60 km seulement.
Chacun des parcours aide à découvrir la faune et la flore particulières des étangs mais aussi signale les particularités historique et patrimoniale, entraîne sur la thématique du bâti en terre et, enfin, conduit à la porte du restaurant qu’il serait fâcheux d’ignorer.
Pour en savoir plus : www.ain-tourisme.com

Le parc des Oiseaux à Villars-lès-Dombes
Le Parc Ornithologique voulu et inauguré en …. par Jean Saint-Cyr, vétérinaire, maire de Villars-lès-Dombes, figure emblématique de la Dombes, alors Président du Conseil général d e l’Ain a connu bien de vicissitudes avant de connaître la notoriété, incontestée aujourd’hui. Projet à l’origine duquel furent quelques convaincus, tels Jean Barbier et Philippe Lebreton, qui ont vu le lieu se moderniser depuis quelques années, sous la conduite de deux directeurs successifs, volontaires et clairvoyants. Il est devenu l’un des parcs ornithologiques les plus riches d’Europe avec une collection de près de 400 espèces et plus de 2000 oiseaux venus du monde entier dont au moins 40 espèces menacées.
Son originalité réside dans sa conception architecturale et paysagère avec la mise en place de grandes volières où le visiteur est en contact direct avec les oiseaux. C’est le cas de la magnifique volière du Pantanal dans laquelle oiseaux et plantes recréent idéalement une ambiance sud-américaine, le cas aussi de la Vallée des Rapaces au milieu de laquelle milans, buses, vautours moines et fauves tournent au dessus de nos têtes.

Mieux encore, en 2008 a été présenté et retenu dorénavant, un spectacle unique d’oiseaux en vol. Chaque jour durant 30 minutes, dans le site en amphithéâtre spécialement aménagé en bordure de l’étang, se déploie un ballet inédit d’oiseaux dans lequel hérons, ibis, perruches et pélicans offrent une parade fascinante de grâce et de couleurs.

Découverte depuis le ciel :

  • La Dombes possède une plate-forme aéronautique gérée par le Club Aéronautique de Pérouges - Plaine de l’Ain qui propose des vols au dessus du pays aux mille étangs avec avions quadriplaces (le pilote plus 3 passagers)
  • Plus original encore, le survol en montgolfière avec un départ depuis le château du Montellier :

Espace privé - Contact - Plan du site - Mentions légales et crédits - Réalisation aglca multimédia