Académie de La Dombes

Blason de l'Académie de la Dombes

Vous êtes ici : Page d'accueil > La Dombes > La Dombes et la chasse > Les réserves faunistiques

La Dombes

Les réserves faunistiques en Dombes

On les appelait, récemment encore, des "réserves de chasse" : sur ces espaces - qui ne sont pas des réserves naturelles - tout acte de chasse est interdit.

La nécessité de créer une réserve en Dombes est apparue dès 1960, à la fois pour préserver un échantillon de cette zone humide, mais aussi pour offrir un refuge aux anatidés en période de chasse. En 2000, les réserves où la chasse est interdite en permanence sont au nombre de quatre :

1963 : La réserve départementale des oiseaux de Villars les Dombes

Le Conseil général de l’Ain confie à une régie départementale un territoire situé aux portes de Villars-les-Dombes ; ce territoire s’aggrandit, en 1998, de l’étang de Jayère et de ses terres périphériques, sur la commune voisine de Lapeyrouse. Actuellement, la réserve s’étend sur environ 360 hectares dont 138 en eau. Ses cinq étangs totalisent une superficie de 138 hectares : il s’agit des Grand et Petit Turlet, des étangs de Jayère, de Bogue, de Sainte Anne.

L’étang situé à l’intérieur même du parc ornithologique remplit également une fonction de réserve où on peut observer de spectaculaires rassemblements de canards colverts, notamment en automne et en hiver.

1984 : La réserve de Praillebard

Dans le sud-ouest du plateau dombiste, la Fondation Pierre Vérots crée la réserve de Praillebard qui, sur 190 hectares clos, englobe 3 étangs : Riquet (4 ha), Boufflers (20 ha) et, depuis 1999, Praillebard (24 ha).

1987 : la réserve de Vernanges

La Fédération des Chasseurs de l’Ain, avec la participation de la Fondation Nationale pour la Protection des Habitats, se rend acquéreur de 3 étangs et de leurs terres voisines : le Petit Vernanges (5ha), Biscoux (8ha) et Le Ra (6 ha). L’étang de Grange Volet (14 ha) augmente, en 1994, la superficie en eau de cette réserve.

Les réserves appartenant à ces deux fondations sont contiguës et constituent un vaste ensemble dont une partie est accessible aux promeneurs. Elles sont situées sur les communes de Monthieux, St André-de-Corcy, Civrieux et St Jean-de-Thurigneux.

1996 : l’étang du Chapelier

Situé sur la route des étangs, à l’entrée ouest du village de Versailleux, le Chapelier est acquis par un collectif de partenaires institutionnels (ONCFS) et privés, de fondations et associations cynégétiques, de collectivités (Conseil Général) ; la réserve, dont la gestion est confiée à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONFFS), couvre une superficie de 56 hectares dont 44 en eau.

L’étang du Grand Birieux

II a été acquis, en 1989, conjointement par l’ONFFS, la Fédération départementale des Chasseurs de l’Ain et la Fondation Nationale pour la Protection des Habitats ; le Grand Birieux qui fut, historiquement, le plus grand étang dombiste et qui, aujourd’hui encore, couvre d’eau une superficie de 95 hectares au sein d’un territoire total de 150 hectares, offrira des potentialités supplémentaires d’accueil hivernal pour l’avifaune lorsqu’il aura acquis définitivement son statut de réserve.

À lire également...

Espace privé - Contact - Plan du site - Mentions légales et crédits - Réalisation aglca multimédia